AccueilActualitéEssai Suzuki Vitara 2024, l'amélioration du présent

Essai Suzuki Vitara 2024, l’amélioration du présent

La Suzuki Vitara vient de subir une opération chirurgicale pour recevoir une mise à jour de presque tous ses éléments. Ce SUV du segment B est désormais l'un des modèles les plus intéressants à acheter aujourd'hui à plusieurs égards, dont celui du prix toujours très disputé.

L’histoire de Suzuki est jalonnée de succès et de grands véhicules. Ces dernières années, en particulier, l’entreprise japonaise s’est imposée comme l’une des plus fiables sur le plan technique et mécanique, mais aussi comme l’une de celles qui ne tournent pas le dos à son histoire. Un bon exemple est le fait qu’elle continue à maintenir, entre autres, la boîte de vitesses manuelle dans ses véhicules ou la complexité minimale sous le capot. Dans un monde qui devient de plus en plus difficile dans la plupart des domaines, c’est louable.

L’un de ses grands représentants historiques est la Suzuki Vitara. Commercialisé depuis 1988, ce modèle a pris ces dernières années la forme d’un SUV appartenant au segment B, plus avancé à tous égards, mais aussi plus attrayant et plus technologique, tout en restant capable d’affronter les difficultés du terrain.La nouvelle Suzuki Vitara est désormais disponible à l'achat.Aujourd’hui, en 2024, la quatrième génération de ce modèle a reçu une révision bienvenue qui comprend des innovations esthétiques et technologiques. Ses moteurs électrifiés restent inchangés, ce qui n’est pas vraiment un “mais” dans cette équation.

À quoi ressemble le nouveau Suzuki Vitara 2024 ?

Le modèle, comme nous l’avons dit, a été mis à jour dans certains domaines pour rester jeune quelques années de plus. Cependant, en termes généraux, il est toujours le même que celui que nous avons connu il y a quelques années. La Suzuki Vitara mesure 4 185 mm de long, 1 775 mm de large et 1 600 mm de haut. Ces dimensions sont identiques à celles de la version sortante, arrivée en 2020.

En termes de design, le Vitara facelifted présente désormais une face avant entièrement nouvelle. Certes, cela ne signifie pas que ses lignes esthétiques familières disparaissent, mais plutôt qu’elles ont évolué pour devenir plus modernes.

Esthétiquement, les changements sont minimes mais bienvenus.
Esthétiquement, les changements sont minimes mais bienvenus.

L’ensemble du pare-chocs est nouveau et présente désormais une moulure décorative noire très attrayante. La calandre est également nouvelle, avec le logo Suzuki au centre, qui se divise en une ligne horizontale chromée. Les phares ont également été mis à jour et intègrent désormais une technologie plus avancée. En outre, les feux de jour à LED sont fixés à l’extrémité du pare-chocs dans un format vertical.

Le profil du Vitara reste inchangé à l’exception de ses nouvelles jantes de 17 pouces. En revanche, sa carrosserie comprend un total de 10 couleurs de carrosserie. Ce total est divisé en deux groupes : monotone et bicolore (5 dans chaque cas). Le bicolore est le plus frappant grâce à des couleurs plus vives et à un toit noir qui contraste avec le reste de la carrosserie.
Enfin, l’arrière est inchangé dans les différentes sections. Cependant, un petit spoiler a été introduit au-dessus de la vitre arrière en tant qu’élément décoratif, ce qui lui donne un aspect plus sportif et plus jeune.

Sur le même sujet  Le seul SUV hybride de SEAT développe 245 ch, est plus grand qu'un Toyota RAV4 et offre un volume de coffre de 610 litres.
La Suzuki Vitara conserve les dimensions de la version précédente.
La Suzuki Vitara conserve les dimensions de la version précédente.

Un intérieur continu mais plus technologique

L’habitacle de la Suzuki Vitara a également été mis à jour de manière appropriée, bien que les caractéristiques ne soient pas trop visibles au premier coup d’œil. L’écran central a désormais une diagonale de 9 pouces, soit 2 pouces de plus que la génération précédente. Il est également désormais doté de connexions mobiles telles qu’Apple CarPlay et Android Auto, toutes deux sans fil.

Le nouveau moteur à hydrogène de Hyundai-Kia avec un rendement de 40% : un défi pour Toyota

Ailleurs, le Vitara reste le même que celui que nous connaissons tous. De manièregénérale, les garnitures sont toujours agréables au toucher, bien qu’elles soient généralement en plastique dur. Il y a aussi des endroits où les garnitures sont en noir piano, un matériau qui se salit facilement et qui a tendance à se rayer très rapidement. Heureusement, l’importance du noir de piano a été considérablement réduite dans cette mise à jour.

Le volant continue de présenter des commandes assez visuelles et des boutons physiques (merci Suzuki). Derrière, le combiné d’instruments est assez classique : deux grands cadrans à chaque extrémité et un écran central de 4,2 pouces pour la consommation de carburant en temps réel et d’autres données de conduite.

Le tableau de bord est surmonté d'un nouvel écran d'infodivertissement de 9 pouces.
Le tableau de bord est surmonté d’un nouvel écran d’infodivertissement de 9 pouces.

Les sièges avant sont assez confortables, avec une assise agréablement moelleuse, surtout pour les longs trajets. Il en va de même pour la rangée arrière, où l’espace est plus qu’adéquat, notamment en termes d’espace pour les jambes et la tête.

Enfin, le volume de chargement du Suzuki Vitara est tout à fait convenable, avec un volume minimum de 362 litres, largement suffisant pour un voyage en famille avec plusieurs valises. La deuxième rangée de sièges peut être rabattue dans un rapport 60:40 pour un volume maximum de 1.119 litres.

Niveaux de finition, moteurs et prix du Suzuki Vitara

Le Suzuki Vitara est disponible en trois versions : S1, S2 et S3. Dans tous les cas, l’équipement est assez généreux, surtout dans le cas de la plus accessible où l’on retrouve des éléments tels que l’écran central de 9 pouces avec connexion smartphone, le démarrage sans clé, la caméra de recul, le système de navigation ou encore les capteurs de stationnement arrière. En d’autres termes, le Vitara est une voiture plus que recommandable dès l’entrée de gamme.

Sur le même sujet  Dacia Duster : Les stocks de juin 2024 et les offres à ne pas manquer
L'habitacle est agréable au toucher malgré le fait qu'il soit en grande partie composé de plastiques durs.
L’habitacle est agréable au toucher malgré le fait qu’il soit en grande partie composé de plastiques durs.

Mécaniquement, le Vitara propose deux groupes motopropulseurs : un système mild-hybrid avec une batterie de 48 volts et une alternative hybride auto-rechargeable. Le premier est animé par un moteur 1,4 litre Turbo Boosterjet de 129 ch. Il est équipé d’une boîte de vitesses manuelle à six rapports (de série) et affiche une consommation de seulement 5,3 litres aux 100 km.

La deuxième option va encore plus loin dans le concept du label ECO. Il s’agit plus précisément d’un moteur à essence de 1,5 litre d’une puissance de 102 ch. Il est associé à un système hybride de 30 ch. Grâce à ce système, le véhicule pourra parcourir plusieurs kilomètres en mode 100 % électrique, ce qui permettra de réduire la consommation de carburant.

Lagamme Suzuki Vitara commence avec le moteur 1,4 litre mild-hybrid en version S1 à partir de 27 100 euros, bien qu’avec les offres et les remises, le prix de départ soit de 24 500 euros. La variante 4×4 est disponible exclusivement avec la finition S2 et commence à partir de 30.800 euros (28.100 euros avec les remises).

Le Suzuki Vitara a un volume de coffre de 362 litres.
Le Suzuki Vitara a un volume de coffre de 362 litres.

Si vous recherchez un peu plus d’économie, le système hybride à recharge automatique avec le moteur 1,5 litre n’est disponible qu’à partir de la finition S2 pour un prix de 31 350 euros (28 390 euros avec remise). La variante 4×4 est disponible à partir de 34.340 euros (31.260 euros avec remise).

Essai du Suzuki Vitara

Notre essai dynamique du Suzuki Vitara a eu lieu lors du lancement national du modèle. Plus précisément, nous avons pu tester le moteur 1,4 litre avec système mild-hybrid, c’est-à-dire avec label ECO. Ce moteur, rappelons-le, développe 129 ch. En outre, notre unité disposait de la transmission intégrale All-Grip 4×4 et de la finition S3. En d’autres termes, le haut de gamme avec ce moteur, mais avec une boîte de vitesses manuelle.

Bien entendu, les attentes sont à la hauteur de ce que la voiture a à offrir. Son esthétique, que nous avons déjà passée en revue plus haut, est plus que séduisante. Les modifications apportées par le constructeur sont précises et très reconnaissantes. Elles sont superbes. D’autre part, l’équipement propre à la finition S3 donne à l’ensemble une belle allure.
La position de conduite est élevée, ce qui permet une visibilité remarquable vers l’extérieur.
Cela se traduit également au niveau de la prise en main du volant. La position de conduite, comme toujours dans le Vitara, est assez haute. Par conséquent, le champ de vision est vraiment étendu sous tous les angles, de la surface vitrée aux rétroviseurs extérieurs et intérieurs.

Les composants électriques les plus sujets aux pannes dans les voitures selon les ateliers mécaniques

Dès que vous démarrez le moteur et que vous démarrez, la fluidité de toutes les commandes est évidente. La direction est assez souple, certes, mais elle n’isole pas le conducteur de ce qui se passe au-delà de la jante devant lui. Elle transmet bien tout ce qui se passe sous la voiture et il faut s’en féliciter. En revanche, j’ai trouvé l’embrayage un peu trop souple, ce qui fait perdre la sensation d’appuyer sur une pédale et de trouver le point où la voiture commence à bouger.Sinon, la direction est assez fine dans les virages. Sa douceur, comme nous l’avons déjà mentionné, ne nuit pas aux sensations qu’ elle procure au conducteur. Il en va de même pour la boîte de vitesses manuelle, dont les rapports sont bien dirigés, mais qui est également assez douce à utiliser.

Sur le même sujet  Geely dévoile une batterie révolutionnaire : un million de kilomètres sans usure
Sur le plan dynamique, le Suzuki Vitara est exactement ce que nous attendons de lui : confortable, agile et silencieux.
Sur le plan dynamique, le Suzuki Vitara est exactement ce que nous attendons de lui : confortable, agile et silencieux.

Lors de notre essai, nous avons pu tester le modèle sur des routes secondaires et de montagne. Sa conduite est assez bonne sur les pentes raides. Vous ne regretterez pas de devoir rétrograder pour obtenir une plus grande impulsion. Il tire bien son épingle du jeu à bas régime (environ 1 800 tr/min).

Son agilité est également suffisante pour une route sinueuse. Il est vrai que le Vitara n’est pas une voiture de sport, mais il n’y aspire pas non plus. Il prend les virages en douceur et avec aplomb, mais l’inertie de la suspension souple a tendance à se faire sentir. Il faut s’y attendre.
En revanche, l’insonorisation de l’habitacle est plutôt correcte. Lemoteur se fait entendre dès que l’on monte le tachymètre, mais il n’est pas gênant. Tant au niveau de l’aérodynamisme que du roulement, le modèle est bien pensé et aucun bruit n’est perceptible, du moins sur ce type de route.

Les sièges avant sont assez confortables, surtout pour les longs trajets.
Les sièges avant sont assez confortables, surtout pour les longs trajets.

Comme mentionné plus haut, notre essai du Suzuki Vitara s’est déroulé lors de son lancement national, nous n’avons donc parcouru que quelques dizaines de kilomètres. Nousn’avons pas pu obtenir de chiffres précis et fiables sur la consommation de carburant du modèle, mais nous pouvons imaginer les résultats d’un véritable essai à long terme.
Bien que notre test ait été limité à une route secondaire de montagne, une fois notre essai terminé, l’unité que nous avons pu tester a exécuté la journée avec une consommation moyenne de seulement 5,8 litres. C’est un chiffre remarquable qui me fait penser qu’il est tout à fait possible de ramener la moyenne à environ 5 litres. C’est très bien.

Alain
Alain
Alain , 57 ans, est un passionné d'automobile basé à Bordeaux. Fort d'une carrière de plus de 30 ans dans le journalisme automobile, Alain est reconnu pour ses analyses pointues et son expertise technique. Collaborateur clé du magazine Passion & Car, il partage sa passion des voitures classiques et modernes, tout en explorant les innovations technologiques du secteur. Amateur de belles mécaniques et de road trips, Alain apporte une perspective unique et authentique aux lecteurs, mêlant savoir-faire et passion pour l'automobile.

Top Infos

Coups de cœur