AccueilActualitéConceptLa nouvelle hypercar de Bugatti est une œuvre d'art, même dans son...

La nouvelle hypercar de Bugatti est une œuvre d’art, même dans son instrumentation en forme de montre de luxe.

À l'ère des tableaux de bord numériques sur écran, Bugatti ose créer un compteur de vitesse et un compte-tours ayant la forme du plus beau des chronographes, et nous permet même de voir ses engrenages.

C’était hier, le 20 juin, que la nouvelle Hypercar de Bugatti, successeur de la Bugatti Chiron, a été présentée. Cette voiture marque un nouveau chapitre dans l’histoire de la marque française, désormais dirigée par Mate Rimac. Équipée d’un nouveau moteur V16 hybride, elle promet de repousser les limites de la performance pour une voiture de série, établissant de nouveaux standards dans l’industrie automobile.

Et alors que la première est déjà une question d’heures, puisqu’elle aura lieu à 22 heures, Bugatti a commencé à réchauffer ses débuts en montrant un autre détail intéressant qui prouve que cette Bugatti ne sera pas n’importe quelle voiture, même pas une hypercar : son instrumentation.

Un tableau de bord aux allures de montre de luxe

Loin de ressembler à celui de n’importe quelle voiture actuelle, totalement numérique à travers un écran, il opte au contraire pour la mécanique pure et le design d’une véritable montre de luxe, une façon totalement différente de montrer les vitesses brutales de ce qui sera l’une des voitures les plus rapides du monde avec deux poignées de montre chronographe et des engrenages bien visibles et en état de marche.

Avec cet exemple de quelque chose d’aussi secondaire que l’instrumentation, il est clair que Bugatti est déterminé à créer une véritable œuvre d’art avec sa nouvelle Hypercar. Un modèle qui, en plus de son V16 hybride qui, avec l’unique moteur à combustion qui atteindra 12 000 tr/min, disposera d’un moteur électrique à l’arrière et de deux à l’avant, ainsi que d’une batterie de 25 kWh qui, en plus de fournir cette énergie électrique supplémentaire, lui permettra également d’être utilisée occasionnellement comme voiture 100 % électrique. Un groupe motopropulseur que Mate Rimac explique lui-même dans cette vidéo et avec lequel, comme il l’explique, il a convaincu le groupe Volkswagen de prendre les commandes de Bugatti.

Sur le même sujet  Emira sera la dernière Lotus à essence
Marc
Marc
Passionné d'automobile, je mets ma plume au service de l'exploration et de la compréhension des dernières innovations du secteur. Mon engagement est de fournir une analyse précise et éclairée, valorisant la technologie, le design et la performance. Grâce à mon expertise, je cherche à guider les lecteurs dans leurs choix et à partager les histoires fascinantes derrière chaque modèle. Mon objectif ? Éclairer, informer et inspirer chaque amateur d'automobile à travers mes écrits.

Top Infos

Coups de cœur