AccueilActualitéLa Toyota 8 prend la tête des 24 Heures du Mans après...

La Toyota 8 prend la tête des 24 Heures du Mans après une nuit de Safety Car et de pluie

La Toyota n°8 de Brendon Hartley, Sébastien Buemi et Ryo Hirakawa a franchi la mi-parcours des 24 Heures du Mans en tête de la course. Un long Safety Car, la pluie et une manœuvre insensée de Robert Kubica au volant de la Ferrari n°83 ont changé la physionomie de la course.

La pluie et le chaos se sont emparés des 24 Heures du Mans juste avant la mi-course, créant un scénario de course complètement différent. La Toyota n°8 de Brendon Hartley, Sébastien Buemi et Ryo Hirakawa mène désormais la course devant la Porsche n°6 et la Toyota n°7. La Ferrari n°83 a rétrogradé en cinquième position suite à une manœuvre absurde de Robert Kubica qui lui a coûté une pénalité.

Après le premier quart de la course, le chaos s’est installé. La pluie s’est à nouveau invitée à La Sarthe, créant une situation similaire à celle de la deuxième heure de course. Une fois de plus, il fallait décider de chausser des pneus pluie ou d’affronter l’averse, on ne peut mieux, avec des slicks. La Ferrari n°50 a opté pour cette dernière solution et, une fois de plus, ce fut la bonne décision, surtout pour tout ce qui allait suivre.

La belle course de Robert Kubica et de la Ferrari n°83 a été gâchée par une manœuvre stupide du Polonais.

L’accident de la Lamborghini n°60 d’Iron Lynx était un avertissement pour les navigateurs, mais le point clé est arrivé bien plus tard. Après une précédente action insensée de la BMW #15, le leader Robert Kubica s’est fait justice lui-même, ruinant ce qui avait été jusqu’alors une belle course pour le pilote polonais. Lors d’une manœuvre inutile, la Ferrari n°83 de Kubica a percuté la BMW n°15.

Le contact entre les deux hypercars a amené la BMW M Hybrid V8 à heurter violemment les barrières, ce qui a entraîné un Safety Car de longue durée, les commissaires ayant dû réparer les glissières de sécurité. En fait, la course a été neutralisée sous l’effet des trois voitures de sécurité – sans le système complexe de l’an dernier – pendant près d’une heure et demie. L’action de Robert Kubica était alors restée un “avertissement”.

Pluie et pénalité pour la #83

Après une heure et demie de course sous Safety Car, la pluie s’est invitée au moment où le drapeau vert était donné. Un scénario chaotique dans lequel la Porsche #5 prend la tête de la course avec Fred Makowiecki de manière opportune en ne s’arrêtant pas, bien que la Ferrari #83 reprenne rapidement la tête. Cela n’a pas servi à grand-chose, car ce qui avait donné lieu à un “avertissement” était un “Stop & Go” de 30 secondes pour la Ferrari n°83.

Sur le même sujet  Ferrari remporte les 24 Heures du Mans sous la pluie : Une course épique

Sans manger ni boire, même s’il faut reconnaître qu’elle a toujours été là malgré l’erreur stratégique de la première douche, la Toyota n°8 a continué à mener la course devant la Porsche n°6. Dans ce chaos ordonné, l’ORECA n°30 de Duqueine a cassé son moteur, provoquant un nouveau drapeau jaune en raison de la fumée dégagée par la mésaventure. La nuit du Mans a montré une fois de plus pourquoi elle est la nuit du Mans.
La Toyota n°8 prend la tête des 24 Heures du Mans après une nuit de Safety Car et de pluie.
La Porsche n°6 était dans le feu de l’action avec le changement de scénario de la nuit.

La Toyota n°8 prend la tête des 24 Heures du Mans
La Porsche n°6 était dans le feu de l’action avec le changement de scénario de la nuit.
La pluie comme compagnon de route

La pluie comme compagnon de route

Ce qui a été constant, c’est la pluie et les sorties de piste. La Ford n°77 ou la ORECA n°24 ont été deux des voitures qui ont visité les graviers à un moment où la situation était peut-être plus calme. Un peu plus tôt, la BMW #46 de Valentino Rossi était également hors course suite à une sortie de piste. Et avec l’arrivée d’une forte averse et le départ de la Cadillac n°311 de la piste, une nouvelle voiture de sécurité a été déployée, presque plus par précaution en raison de la faible visibilité qu’à cause de l’accident lui-même.

Sous Safety Car, la course a atteint la mi-course avec la Toyota #8 de Brendon Hartley devant la Porsche #6 et la Toyota #7. La Ferrari #50 avec Miguel Molina à l’avant reste en quatrième position, suivie de la Ferrari #83. Dans le top 10 et dans le même tour que le leader, Álex Palou a réalisé un excellent relais avec la Cadillac #2 sous la pluie, poursuivant ainsi son excellent travail pour sa première participation à la course.

Retournement radical en LMP2

Le chaos de la première phase de la nuit au Mans s’est retourné comme une chaussette usagée dans la catégorie LMP2. La Ferrari AF Corse n°183 est aux commandes de la catégorie argent avec Nico Varrone qui se fraye un chemin dans le peloton comme un poisson dans l’eau. L’ORECA n°37 de Lorenzo Fluxá est toujours en lice pour la victoire, mais l’Espagnol a dû faire face à un relais difficile sous la pluie. L’Oreca #22 United Autosport complète le podium provisoire.

Sur le même sujet  Saleen se lance dans la course : une supercar à hydrogène pour Le Mans

Il faut remonter à la cinquième place de la catégorie pour retrouver l’ORECA n°10 de l’équipe Vector Sport, le prototype qui a porté le poids de la course durant les six premières heures. Si douze des seize voitures LMP2 sont encore en course, très peu ont pu passer cette première moitié des 24 Heures du Mans sans encombre.

La Toyota n°8 prend la tête des 24 Heures du Mans
La BMW n°46 est hors course, brisant le rêve de Valentino Rossi de remporter les 24 Heures du Mans.

Porsche double en LMGT3

Alors qu’il pleut à verse et que la voiture de sécurité mène la course, dans la catégorie LMGT3, on assiste à un doublé Porsche. Alors que la BMW n°46 de Valentino Rossi est hors course suite à la sortie de piste d’Ahmad Al Harthy, la Porsche n°92 est laissée en tête par Aliaksandr Malykhin. La GT3 des leaders du championnat est derrière la Porsche n°91. Les McLaren n°59 et n°95, à deux minutes, sont leurs plus proches rivales.

Marc
Marc
Passionné d'automobile, je mets ma plume au service de l'exploration et de la compréhension des dernières innovations du secteur. Mon engagement est de fournir une analyse précise et éclairée, valorisant la technologie, le design et la performance. Grâce à mon expertise, je cherche à guider les lecteurs dans leurs choix et à partager les histoires fascinantes derrière chaque modèle. Mon objectif ? Éclairer, informer et inspirer chaque amateur d'automobile à travers mes écrits.

Top Infos

Coups de cœur