AccueilActualitéLes aides à la conduite obligatoires à partir du 6 juillet :...

Les aides à la conduite obligatoires à partir du 6 juillet : deux peuvent être gênantes

À partir du 6 juillet, tous les nouveaux véhicules immatriculés en Europe devront être équipés de dix systèmes avancés d'aide à la conduite (ADAS) pour améliorer la sécurité routière. Bien que ces technologies visent à réduire les accidents, certaines peuvent s'avérer intrusives pour les conducteurs.

Sur le papier, toutes les décisions de l’UE concernant les voitures (ou le monde qui les entoure) partent d’une bonne intention. Lorsqu’elles sont mises en pratique, il en va tout autrement.
C’est le cas de la voiture électrique et des projets de décarbonisation du parc automobile européen. Au lieu d’imposer une voie unique, l’électrification à 100 %, il aurait été bien plus judicieux de laisser les constructeurs choisir entre différentes technologies. Cela aurait rendu le prix des nouvelles voitures moins élevé et, surtout, aurait donné un message plus pluraliste et plus réaliste sur la manière de parvenir à une mobilité plus durable.

Lire aussi :

Nouveau BYD Han repéré en Chine : Lidar et système PHEV DM 5.0 révolutionnaires dévoilés

Rappels massifs : les airbags Takata affectent des millions de voitures en Europe

Les constructeurs automobiles réinventent la conduite avec des technologies comme le VR ou l’AR

Les aides à la conduite contribuent à réduire considérablement le nombre de morts et de blessés graves sur les routes

Les systèmes d’aide à la conduite (ADAS), qui seront obligatoires à partir du mois de juillet, connaissent une évolution similaire. Il est vrai que la sécurité routière devient de plus en plus importante pour les responsables politiques à Bruxelles.
Les dix systèmes ADAS obligatoires dans les nouvelles voitures qui seront immatriculées pour la première fois en Europe à partir du 6 juillet sont définis dans un règlement de l’UE. Ce règlement vise à réduire de manière significative le nombre de morts et de blessés graves sur les routes de l’UE en introduisant des technologies de sécurité de pointe, en mettant l’accent sur les piétons et les cyclistes. Encore une fois, les intentions sont bonnes.
Le projet porte le nom honorable de Vision zéro et vise à réduire à zéro le nombre de morts sur les routes européennes d’ici à 2050. Poursuivons avec les bonnes intentions. Voici les aides à la conduite dont les nouvelles voitures devraient être équipées.

Sur le même sujet  Spyshots : l’Audi E-Tron Quattro se dévoile peu à peu

Adieu au ravitaillement : l’Alfa Romeo Junior Veloce et son moteur révolutionnaire sans combustion

1. l’assistance intelligente à la vitesse

Appelé aussi régulateur de vitesse adaptatif ou intelligent, avec l’acronyme ACC ou ISA. Il adapte la vitesse du véhicule en fonction de paramètres définis par le conducteur. L’assistant de croisière intelligent est également capable de reconnaître les limites de vitesse légales pour aider le conducteur à ne pas les dépasser.

2. Détection de la fatigue et des distractions

La somnolence est l’une des causes des accidents de la route.
Un système de surveillance avertit le conducteur s’il n’est pas attentif à la route, s’il est distrait ou s’il ferme les yeux pendant plus de deux secondes.

3. Freinage automatique d’urgence

Le système de freinage d’urgence automatique identifie à l’avance les situations critiques et alerte le conducteur au moyen de signaux sonores et visuels.
Le système de freinage automatique d’urgence est capable de réduire automatiquement la vitesse de la voiture lorsqu’il détecte un risque de collision et d’augmenter la pression sur la pédale de frein pour éviter un accident. Il peut même freiner automatiquement et complètement la voiture, bien que la vitesse maximale ne doive pas dépasser 30 km/h.

4. Alerte de trafic transversal

L’alerte de trafic transversal avertit des véhicules et des personnes approchant par l’arrière lors d’une marche arrière.
Le système détecte si une personne ou un véhicule traverse l’arrière de la voiture en marche arrière. La caméra arrière assiste la manœuvre.

Sur le même sujet  Les solutions écologiques et économiques pour le nettoyage moteur

5. Système actif d’alerte de franchissement de ligne

Si vous n’utilisez pas votre clignotant pour changer de voie, le système considère qu’il s’agit d’une manœuvre involontaire et émet une alerte.
L’idée est de maintenir la voiture dans la bonne voie à tout moment. Si vous changez de voie sans utiliser le clignotant, le véhicule vous le rappelle par un signal sonore.

6. Alerte concernant les ceintures de sécurité à l’arrière

Les ceintures de sécurité doivent également être bouclées sur les sièges arrière.
Le système vous avertit avec insistance si l’un des occupants arrière a oublié d’attacher sa ceinture.

7. Boîte noire

Une voiture accidentée qui a quitté la route après avoir heurté un mur en béton.
Un moyen sûr de collecter autant d’informations que possible de la voiture en mouvement si elle est impliquée dans un accident. Les données sont stockées en toute sécurité dans un fichier.

8. Pré-installation de l’éthylotest

Ne conduisez jamais après avoir bu de l’alcool.
En juillet, une pré-installation des éthylotests anti-démarrage sera pour l’instant obligatoire. Une interface qui facilitera l’installation de ce système. Il sera intéressant de voir son efficacité et si l’appareil est capable de reconnaître si le conducteur ou le passager souffle.

9. Contrôle de la pression des pneus

Le système de contrôle de la pression des pneus émet un avertissement lorsqu’il détecte qu’un pneu est sous-gonflé.
De nombreuses voitures neuves en sont déjà équipées, mais ce système sera désormais obligatoire. Le système de contrôle de la pression des pneus vérifie que les pneus sont toujours gonflés à la pression recommandée par le constructeur.

Sur le même sujet  Un système d'urgence embarqué obligatoire dès mars 2018 ?

10. Signal de freinage d’urgence

Le signal de freinage d’urgence est activé lorsque vous roulez à plus de 55 km/h.
Il sert à avertir la voiture qui suit qu’une manœuvre de freinage brusque ou d’urgence a été effectuée ou que l’ABS est activé. Le système est activé lorsque la voiture roule à une vitesse supérieure à 55 km/h (35 mph).

Recharge sans fil et ultra-rapide : les nouvelles tendances pour les véhicules électriques

Il est possible de désactiver certains ADAS, mais ce faisant, on perd la fonctionnalité pour laquelle ils ont été conçus.

Parmi les dispositifs mentionnés ci-dessus, il y en a deux qui, dans certains cas, peuvent être trop intrusifs et mettre à l’épreuve la patience du conducteur. Il est possible de les désactiver, mais ce faisant, on perd la fonctionnalité pour laquelle ils ont été créés.

ADAS ennuyeux : le système actif d’alerte de franchissement de ligne (ADAS)

Il s’agit sans aucun doute d’un dispositif de sécurité intéressant. Cependant, lorsqu’on roule sur des routes étroites ou mal balisées, il ne fonctionne pas toujours correctement. Cela est dû à une mauvaise interprétation du marquage au sol. Ce qui est encore plus gênant, voire stressant, c’est que le système émet constamment des avertissements ou des bips lorsqu’une ligne est franchie.

C’est très bien sur les autoroutes et les routes à deux voies en bon état, mais c’est mauvais, à notre avis, sur les routes secondaires. Nous finissons généralement par l’éteindre. Il est distrayant et même agaçant.

Marc
Marc
Passionné d'automobile, je mets ma plume au service de l'exploration et de la compréhension des dernières innovations du secteur. Mon engagement est de fournir une analyse précise et éclairée, valorisant la technologie, le design et la performance. Grâce à mon expertise, je cherche à guider les lecteurs dans leurs choix et à partager les histoires fascinantes derrière chaque modèle. Mon objectif ? Éclairer, informer et inspirer chaque amateur d'automobile à travers mes écrits.

Top Infos

Coups de cœur