L’obtention du permis de conduire est soumise à la réussite de deux épreuves : l’une théorique et l’autre pratique. L’examen du Code de la route vise à évaluer les connaissances générales des candidats. Il s’agit de juger le respect du Code de la route ainsi que les réflexes des candidats se présentant à l’examen.

Les modalités d’inscription à l’examen du Code de la route

Avant de découvrir le déroulement de l’examen, il convient de faire une présentation des modalités d’inscription à l’examen du Code de la route. De récentes réformes ont modifié les modalités d’inscription ainsi que le déroulement global de l’épreuve.

Depuis la loi Macron en application depuis 2016, il est possible de s’inscrire à l’épreuve théorique générale sur internet, directement sur le site de l’ANTS. Qu’il s’agisse d’une présentation en tant que candidat libre ou via une auto-école, les candidats doivent faire une demande de Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé (NEPH) en vue de la présentation à l’examen. Il s’agit d’un prérequis obligatoire pour tous. Concernant le tarif, le coût de l’inscription à l’épreuve théorique générale est de 30 euros.

À l’issue de cette demande, il est nécessaire de choisir un centre d’examen agréé. Vous pouvez ainsi vous inscrire via une plateforme spécialisée en ligne telle que https://www.objectifcode.sgs.com afin de réserver une session d’examen dans un centre agréé à proximité de votre domicile.

En ce qui concerne les conditions liées à l’âge, les candidats doivent avoir 16 ans minimum pour se présenter à l’examen. La formule d’apprentissage anticipé concerne les candidats âgés d’au moins 15 ans.

Les modalités d’inscription à l’ETG se révèlent plus simples actuellement, car l’auto-école n’en a plus la responsabilité. Les candidats peuvent ainsi gérer eux-mêmes leur inscription de façon totalement autonome.

Code de la route : le déroulement de l’épreuve

Suite à la réforme de janvier 2009 visant à moderniser l’épreuve, il est désormais nécessaire de s’inscrire dans un centre équipé d’ordinateurs. Chaque candidat passe l’examen sur un ordinateur individuel, ce qui n’était pas le cas dans l’ancienne formule. Les candidats étaient en effet équipés de boîtiers individuels et tous répondaient aux questions diffusées sur un écran.

La réforme a également nécessité la refonte des questions. De ce fait, les candidats doivent répondre à une série de 40 questions basées notamment sur le respect des règles de circulation, l’écomobilité, les priorités, l’éco-conduite.

Il s’agit de questions à choix multiples permettant d’évaluer réellement les acquis de chaque futur conducteur via des cas pratiques de conduite. Les candidats disposent de 20 secondes pour répondre à chaque question. Cette évaluation d’une durée de 30 minutes est fondamentale et sa réussite est soumise à la validation correcte de 35 réponses.

Les nouvelles réformes mettent l’accent sur les aptitudes des candidats à évaluer les situations à risques. Une évolution majeure qui place la réflexion des candidats au centre de l’examen. Il ne s’agit plus seulement d’apprendre certaines notions, mais il est surtout question de pouvoir les mettre en pratique de façon cohérente et adaptée.

Aujourd’hui, le déroulement de l’examen du Code de la route est facilité notamment par la procédure en ligne et la possibilité de se rendre dans un centre agréé.

Recevez les actualités auto du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici