AccueilActualitéLe cerveau d’une voiture autonome apprend comme un enfant

Le cerveau d’une voiture autonome apprend comme un enfant

Les véhicules autonomes avec une tâche prédéterminée et une vitesse limitée, comme les camions à ordures, pourraient faire leur entrée dans la société dans les années à venir. La technologie est suffisamment développée pour cela, selon Gijs Dubbelman, responsable du Mobile Perception System Lab de l’Université de technologie d’Eindhoven, Pays-Bas. Il ne voit pas encore de voiture autonome circuler dans le centre-ville d’Amsterdam depuis un certain temps.

L’intelligence artificielle n’a pas encore suffisamment d’informations sur le trafic pour cela, elle n’est tout simplement pas assez puissante, précise Dubbelman. Comment les robots mobiles perçoivent-ils leur environnement ? C’est ce que recherchent les scientifiques du Mobile Perception System Lab.

Anticiper

Les yeux d’un robot, les capteurs, sont bien meilleurs que ceux d’un humain. Les capteurs, les caméras et les radars voient tout. Alors que les gens peuvent estimer la distance à un certain objet, un radar peut le faire avec une précision jusqu’au dernier centimètre.

Voici le principe d’une voiture autonome en anglais :

Le défi pour les chercheurs est d’extraire suffisamment d’informations des capteurs qui ne peuvent pas être mesurées immédiatement. Par exemple, il est difficile de déterminer si un piéton va traverser une route, mais il est possible de l’estimer à l’aide de l’intelligence artificielle. Toutes ces données contribuent à une vision du monde la plus complète possible.

La reconnaissance

Afin de pouvoir anticiper les événements, nous développons actuellement un algorithme qui permet de distinguer non seulement un objet mais aussi ses composants. L’algorithme peut maintenant reconnaître des parties d’une personne ou d’une voiture.

Sur le même sujet  La Ford Fiesta transformée en utilitaire

Le système peut éventuellement également utiliser ces informations pour prendre des décisions. Lorsque la voiture peut reconnaître un visage, par exemple, elle peut dire si les piétons regardent la voiture. S’ils osent faire cela, ils risquent moins de traverser la route. De cette façon, le système peut également reconnaître s’il y a un adulte ou un enfant sur le trottoir.

Marc
Marc
Passionné d'automobile, je mets ma plume au service de l'exploration et de la compréhension des dernières innovations du secteur. Mon engagement est de fournir une analyse précise et éclairée, valorisant la technologie, le design et la performance. Grâce à mon expertise, je cherche à guider les lecteurs dans leurs choix et à partager les histoires fascinantes derrière chaque modèle. Mon objectif ? Éclairer, informer et inspirer chaque amateur d'automobile à travers mes écrits.

Top Infos

Coups de cœur