Accueil Actualité La voiture de police du futur révélée

La voiture de police du futur révélée

474
Source : Pixabay. Les voitures de police du futur seront intelligentes.

Une nouvelle technologie révolutionnaire devrait faire de la police australienne une force beaucoup plus formidable. Les spécialistes en informatique de Fujitsu se sont associés à Kia pour produire un prototype avancé de la voiture de police du futur, baptisée Project Koshin. La technologie mise au point en Australie vise à rendre les voitures de police plus conviviales, efficaces, sûres, meilleur marché et plus intelligente que toutes les autres dans le monde.

Pour la première fois, un constructeur automobile a permis l’intégration des technologies de la police directement dans son véhicule. Cela signifie qu’au lieu d’ajouter des masses d’équipements tiers au véhicule, toutes les fonctions nécessaires peuvent être exécutées via l’écran tactile.

Une voiture connectée

La nature disjointe du matériel de la voiture de police empêche les agents de première ligne de faire leur travail de la manière la plus efficace possible. Aucune des technologies policières actuelles ne communique à une autre base de données ou à un autre élément de l’équipement du véhicule.

Ci-dessous une vidéo en anglais parlant de ce projet :

Par exemple, la reconnaissance de plaque d’immatriculation installée dans une voiture de police ne communique pas avec la base de données de recherche criminelle. En outre, il existe des commandes distinctes pour toutes les applications utilisées par la police, telles que la détection de vitesse, le balayage de plaques d’immatriculations et les sirènes.

Une innovation dans le domaine

Dans la vision de Fujitsu et Kia, ce ne sera plus le cas. Bientôt, la police pourrait contrôler la vidéo haute définition ou les sirènes via l’écran tactile et lire les informations relatives à la vitesse sur l’affichage.

Il y aurait plus de données au bout des doigts des agents de patrouille. Ils doivent à présenter rechercher dans une base de données pourquoi une plaque a été identifiée. Une fois celle-ci intégrée à la base de données criminelle, ces détails sont immédiatement disponibles.

Source :

News