Accueil Actualité Le secret du succès de l’industrie automobile américaine

Le secret du succès de l’industrie automobile américaine

219
Source : Pixabay. Le développement de l'industrie automobile américaine.

Les consommateurs américains paient davantage pour leurs véhicules, ce qui a permis à Detroit de renflouer les ventes. Plus les bons plans durent longtemps dans l’industrie automobile, plus le crash est catastrophique. Les ventes de voitures légères aux États-Unis ont probablement totalisé 17,3 millions de dollars l’an dernier, dépassant de manière inattendue le résultat de 2017 et juste en dessous du record de 2016 de 17,5 millions de dollars.

Les bénéfices à Détroit ont également été étonnamment bons, compte tenu des pressions sur les coûts exercées par les droits de douane du président Trump sur les importations d’acier et d’aluminium.

Les voitures neuves sont de plus en plus chères

Les prix des véhicules neufs battent des records, avec une moyenne de près de 38 000 dollars en novembre. Les consommateurs n’achètent pas davantage de véhicules neufs, mais, en partie grâce à un marché de seconde main en plein essor, ceux qu’ils achètent sont plus chers et plus rentables pour les constructeurs automobiles.

Voici une vidéo parlant de la renaissance de Détroit :

Cette nouvelle structure industrielle peut en partie s’expliquer par une économie de consommation enivrante, avec un taux de chômage record. Le projet de réductions d’impôts du président Trump pour 2018 comprenait l’amortissement accéléré des camions légers et des SUV.

Les voitures d’occasion séduisent

Les acheteurs exclus du marché du neuf ont dopé les ventes d’occasion, faisant grimper les prix à un niveau record pendant l’été. Il y a un an, certains analystes craignaient que le marché de l’occasion ne soit inondé de véhicules de mauvaise qualité.

Au lieu de cela, les concessionnaires ont signalé des ruptures de stock. Toutefois, les voitures d’occasion, malgré leur prix élevé, offrent un meilleur rapport qualité-prix que les voitures neuves. Les solides profits réalisés à Détroit ont duré plus longtemps que la plupart des investisseurs ne l’avaient imaginé. Dans tous les cas, il n’y a pas de bonnes affaires dans l’industrie automobile, ni chez les concessionnaires ou sur le marché boursier.

Source :

WSJ