Accueil Actualité Ford et GM investissent dans un avenir post-automobile

Ford et GM investissent dans un avenir post-automobile

29
PARTAGER
Source : Pixabay. Ford et GM voient très loin.

Detroit est la première ville à proposer au monde la production en série d’automobile. Avec des lignes de chemin de fer déchirées, un réseau de transport en commun anémique et une vaste étendue métropolitaine, Detroit peut parier sur la grande ville la moins adaptée à vivre sans les voitures personnelles.

Dans ce contexte, il est discordant que les trois grands constructeurs automobiles se lancent dans le domaine de la mobilité. Ford a rassemblé des entreprises de technologie de la mobilité comme elle l’a fait jadis avec les constructeurs automobiles e luxe. Le groupe a récemment acheté Spin, une société spécialisée dans la conception de scooters électriques, pour près de 100 millions de dollars.

À l’affut des dernières innovations

Ford envisage une mise en œuvre immédiate de ces véhicules électriques à Detroit. Il y a aussi le programme « Ford GoBike » dans la région de la baie, un investissement de 65 millions de dollars dans le service de navette de banlieue. Un autre projet de recherche sur les scooters électriques est également élaboré par la société en collaboration avec l’université Perdue.

Voici une vidéo en anglais parlant des innovations dans l’univers automobile :

GM, pour ne pas être en reste, se lance dans le secteur du vélo électrique. La société propose des prototypes pour les modèles de vélos compacts et pliants. GM remettra 10 000 dollars au gagnant d’un concours. GM a également Maven, une application de covoiturage.

Les constructeurs préparent l’avenir

Ford et GM préparent-ils sérieusement l’avenir de l’après-automobile ? Ou bien est-ce que ces deux sociétés, qui vendent principalement des camionnettes et des SUV souillés par l’essence, font un peu de relations publiques ?

Le modèle de propriété de voiture changera à long terme. L’urbanisation se produit à l’échelle mondiale, que la génération Y détruit ou non les banlieues. Le problème avec les véhicules autonomes en développement est que les personnes qui n’ont pas les moyens financiers nécessaires ne peuvent pas en acquérir un.

Source :

GearPatrol