Accueil Dossiers Acheter sa voiture d’occasion aux enchères ?

Acheter sa voiture d’occasion aux enchères ?

165
PARTAGER
Une Dacia Sandero Ambiance garée. Crédits photo : Vauxford, 13 octobre 2017, Wikimedia Commons

En parcourant les pages de notre site, vous découvrirez des nouveautés automobiles toutes plus alléchantes les unes que les autres… Design général, beauté des lignes, performances du moteur, capacités écologiques : autant d’atouts qui font rêver. Mais le prix est souvent très élevé, de sorte qu’à part un essai ponctuel on ne peut raisonnablement pas s’offrir chaque Jaguar ou Bentley qui passe ! Nous sommes par conséquent nombreux à être obligés d’acheter d’occasion. En la matière, plusieurs voies peuvent être empruntées…

Comment acheter une voiture d’occasion ?

Ça y est, sur le papier, vous avez tranché de façon théorique entre l’achat neuf (nous y incluons la LOA et la LLD) d’un côté, et d’occasion de l’autre. Mais il reste encore à trouver la voiture de ses rêves… Comme un même modèle peut être plein de malfaçons, trafiqué ou encore mal entretenu, beaucoup se tournent vers les garagistes et professionnels du véhicule d’occasion. S’il y a bien quelques filous, le bouche à oreille et le besoin d’affirmer une certaine fiabilité commerciale sont des gages de qualité. La plupart du temps, des pièces importantes du véhicule sont changées (freins, pneus…), tandis qu’une garantie est donnée pour trois, six voire douze mois. Il en est de même avec certains mandataires automobiles ou autres centrales de vente, de plus en plus visibles grâce à Internet. Il existe aussi des vidéos de véhicules en vente en ligne :

En revanche, si on veut vraiment rechercher des prix bas, il faudra se tourner vers des particuliers. Ici, les petites annonces chez le buraliste du coin ont cédé la place à des portails du type Leboncoin. Il faut toujours veiller à bien tester le véhicule prospecté et à demander le maximum d’informations à son sujet. Les mauvaises surprises et les arnaques, sans être majoritaires, ne sont pas rares non plus. Gardez l’œil, surtout s’il y a un défaut de contrôle technique qui vous empêchera de demander un certificat d’immatriculation à votre nom !

Acquérir son véhicule aux enchères

Un troisième filon d’automobiles d’occasion est encore assez peu exploité par les particuliers. Il s’agit des ventes aux enchères. C’est cependant un compromis intéressant, surtout si on a le temps, c’est-à-dire la possibilité de patienter jusqu’à trouver la perle rare au prix le plus bas possible. En effet, même les véhicules demandant des réparations seront dans la plupart des cas intéressants au vu de la facture à acquitter. À condition, bien sûr, de ne pas vouloir un modèle et une couleur de voiture en particulier, sans quoi on pourrait attendre jusqu’aux calendes grecques… Dans un autre registre, la vente aux enchères concerne aussi les véhicules de collection :

D’une manière générale, le prix d’une voiture aux enchères peut atteindre une décote approchant les 50 % par rapport à l’Argus « officiel ». Il faudra cependant régler en sus des frais : 15 % par exemple (dont TVA). Les prix de départ sont extrêmement attractifs, mais il faut guetter une vente ne rassemblant que peu d’enchérisseurs pour que les enchères ne s’élèvent pas trop… Maîtrise et patience sont donc de mise ! En 2016, quasiment 5 % des ventes de voitures d’occasion avaient été réalisées par le biais d’enchères. Ce sont surtout les petites berlines qui ont du succès. Et vous… trouverez-vous votre bonheur ?

Source :

Le Parisien