Accueil Actualité Le covoiturage profite des grèves de trains

Le covoiturage profite des grèves de trains

107
PARTAGER
Crédits photo : Cobber17, Wikimedia Commons

Les grèves de la SNCF ont un gros impact sur la vie des Français, surtout que la dernière en date dure déjà depuis 15 jours, le trafic étant perturbé plusieurs journées par semaine. Il faut donc trouver d’autres solutions et, parmi elles, celle du covoiturage en profite pour connaître un véritable coup de boost.

Un nouveau concurrent pour la SNCF

Alors que les cheminots manifestent contre l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire, ils sont peut-être en train de se créer un nouveau rival : le covoiturage. En effet, alors que les usagers sont confrontés à une grève perlée de la SNCF depuis maintenant deux semaines, ils doivent bien trouver des solutions pour leurs transports quotidiens. Alors que nombreux sont ceux qui se sont tournés, au moins momentanément, vers le covoiturage, les manifestations risquent de durer encore un bon moment. Effectivement, que ce soient les syndicats ou Emmanuel Macron, le président de la République, aucun des deux partie n’a l’air de vouloir faire de concession. Pour les plateformes de covoiturage, c’est l’occasion de fidéliser ces nouveaux clients.

Les grèves sont fréquentes chez la SNCF             Crédits photo : Tangopaso, Wikimedia Commons

Les plateformes de covoiturage s’adaptent

Les effets positifs de la grève se sont fait très rapidement sentir auprès des plateformes de covoiturage. Elles ont en effet enregistré une augmentation de leur fréquentation de 30 % depuis le début du mouvement, avec un pic à 60 % lors du premier jour de perturbations. Cette hausse concerne aussi bien les personnes qui ont une voiture que celles qui en recherchent une.

BlaBlaCar et les autres plateformes de covoiturage ont profité des grèves de la SNCF         Crédits photo : Michał Beim, Wikipedia

BlaBlaCar a été la première à comprendre les bénéfices qu’elle pouvait tirer des manifestations de cheminots, puisque depuis l’année dernière elle propose un service de lignes régulière qui fonctionne un peu comme les transports en commun. De son côté, l’opérateur Zifi a choisi d’étoffer son offre. Alors qu’il ne proposait que des trajets de courte ou moyenne distance, il a décidé, au moins le temps des grèves, de proposer aussi les longs voyages.