Accueil Dossiers Les constructeurs français représentent 5 % des nouvelles immatriculations dans le monde

Les constructeurs français représentent 5 % des nouvelles immatriculations dans le monde

67
PARTAGER
Toyota perd sa place de premier constructeur mondial automobile ? Ça dépend de la façon de compter. Crédit photo : Flickr

Grâce aux chiffres de 2017, le groupe Renault s’est enorgueilli d’être le premier constructeur automobile au monde. C’est d’ailleurs tout à fait vrai, à condition de ne pas prendre en compte les camions. Dans ce cas, c’est Volkswagen qui se retrouve en tête. Quoi qu’il en soit, cette belle performance de l’alliance Renault ne doit pas cacher la faible part représentée par l’industrie automobile française sur l’ensemble du marché mondial des voitures neuves en 2017 : un vingtième seulement !

Les géants de l’automobile

Les chiffres rendus publics par The Spectator Index le jeudi 22 mars dernier sont des pourcentages. Ces derniers s’appuient sur le nombre des ventes de véhicules neufs dans le monde. Ils ne prennent donc pas en compte la question de la valeur ajoutée induite ou des bénéfices dégagés. Or, voici ce qu’il en ressort :

Avec 2,8 % pour Renault et 2,2 % pour Peugeot, la France est bien loin de l’Allemagne. En effet, outre-Rhin, les constructeurs automobiles représentent 14 % des emplois allemands dans l’industrie, plus d’un dixième du PIB et quasiment un cinquième des exportations teutonnes. D’ailleurs, les quatre cinquièmes des voitures fabriquées sur le territoire allemand sont vendues à l’étranger. Logiquement, 19 % des véhicules produits en 2017 dans le monde l’étaient par des marques allemandes (dont une partie notable est fabriquée en Espagne ou ailleurs).

Le Japon peut quant à lui s’appuyer sur Toyota (régulièrement leader mondial en nombre d’unités vendues), Honda, Nissan, Mazada et Suzuki. L’empire du soleil levant a drainé 23,3 % des voitures immatriculées en 2017. C’est la meilleure performance mondiale. L’Allemagne suit à 14,1 %, grâce à Volkswagen, Audi, Mercedes et BMW. Avec Ford, Chevrolet, Buick et Jeep, les États-Unis représentent 13,9 % des véhicules vendus en 2017 partout dans le monde.

Des pays non négligeables

La Corée du Sud occupe elle aussi une belle place dans l’univers automobile planétaire. Avec Hyundai et Kia, elle regroupait l’année dernière 7,7 % des ventes, soit mieux que la France. Fiat en Italie en pesait 1,7 %, sachant que les marques de luxe de la botte italienne (Ferrari, Lamborghini…) créent beaucoup de valeur ajoutée, mais avec peu d’exemplaires.

Nouvelle Kia Ceed (2018). Crédit photo : kiapressoffice

Le constructeur Maruti en Inde comptait pour 1,7 % des véhicules immatriculés en 2017. Ses modèles ont en effet du mal à excéder le marché local. Veuillez noter que ce classement ne comprend pas divers États où l’industrie automobile a pourtant son importance. C’est notamment le cas de l’Espagne qui n’a pas de grand constructeur national mais accueille de nombreuses usines allemandes. La bonne santé des constructeurs germaniques s’y ressent donc naturellement ! Bien sûr, les chiffres concernant le seul marché français sont très différents pour la même année 2017.