Accueil Actualité Tour d’Europe des limitations de la vitesse sur les routes secondaires

Tour d’Europe des limitations de la vitesse sur les routes secondaires

117
PARTAGER
La signalisation fait beaucoup pour la sécurité des routes. Source : PxHere

L’annonce a été préparée dès l’année dernière. Finalement, le Premier ministre Édouard Philippe a pris sur lui d’abaisser la limite de vitesse sur les routes secondaires françaises. Aujourd’hui fixée à 90 km/h, elle sera diminuée à 80 à partir du 1er juillet prochain. Officiellement, on parle d’abord d’une expérimentation pendant deux années. Étant donné le coût du changement de tous les panneaux dans un sens, il semble cependant peu probable que soit renouvelée la dépense dans l’autre sens.

Les automobilistes chevronnés devront donc se rappeler leurs jeunes années d’apprentis conducteurs ! Face à la raison alléguée de réduire le nombre de morts sur la route, faisons le tour de nos voisins en Europe.

Des pays où l’on peut rouler vite

Notre voisine l’Allemagne, qui sert souvent de référence en économie, ne connaît aucune limitation sur les autoroutes. Pour les routes secondaires, on ne doit en revanche pas dépasser les 100 km/h. Pourtant, la mortalité n’y a rien à envier à celle des voies françaises. Pour ses routes secondaires, l’Autriche est soumise à la même enseigne.

De nombreux pays oscillent entre 90 et 100 km/h : Espagne, Grèce, Hongrie, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Slovénie, Slovaquie… Pour les autoroutes, un État comme la Belgique envisage de passer de 120 à 130. C’est très loin de la politique française décrite dans cette vidéo :

Serait-ce à dire que les gouvernements de toutes ces contrées n’ont que faire de la mortalité sur leurs routes ? Certainement pas, d’autant plus qu’ils sont pour la plupart loin d’être les moins bien lotis pour ce qui est du nombre de morts. Mais les Français ne quitteront pas leur pays pour une dizaine de km/h.

Les États les plus policiers

Avec une vitesse maximale limitée à 80 km/h sur les routes secondaires, la France va rejoindre le club des Pays-Bas et de la Finlande (mais certaines voies y sont à 100 km/h). Ces contrées ont une géographie très différente de celle de l’Hexagone. Il faudrait encore y ajouter la Suisse, la Norvège, Malte, Chypre, le Liechtenstein et le Danemark.

Pourtant, par rapport à la population, il y a moins de morts sur la route en Allemagne qu’en France et en Finlande. De même, le Royaume-Uni (qui détient la palme des pays à géographie étendue, Malte étant une petite île et la Suède densément peuplée que dans sa zone méridionale) et l’Espagne font beaucoup mieux que Chypre aux limitations drastiques.

Attention à ne pas dépasser les limitations ! Source : PxHere

De nombreux Français sondés ont affirmé que la mesure annoncée par le gouvernement avait pour but de multiplier le nombre de contraventions. D’autres analystes ont expliqué que la baisse de la mortalité sur la route dépendait aussi en grande partie de la qualité des soins disponibles. Aussi, avec la fermeture d’hôpitaux et d’urgences, la baisse de la limitation de vitesse à 80 km/h pourrait quand même à terme accompagner une augmentation des morts sur les routes. Sauf à inverser la tendance de la désertification médicale et hospitalière ! Sans oublier l’impact de l’alcool, de la drogue et du téléphone portable.

Source :

Les Échos