Accueil Concept Elbee : une citadine conçue spécialement pour les conducteurs handicapés

Elbee : une citadine conçue spécialement pour les conducteurs handicapés

658
PARTAGER
Un véhicule qui renforce l'autonomie. Crédits photo : Elbee Mobility

La maladie, des accidents ou certains handicaps peuvent rendre la conduite particulièrement malaisée. Jambe cassée, handicap de naissance ou acquis… Difficile, ensuite, de monter en voiture ! Et il est encore moins évident de conduire, même avec une boîte automatique. Heureusement, des constructeurs automobiles promeuvent l’inclusion en s’intéressant de près à ce public particulier.

Une initiative tchèque

Bien évidemment, les personnes temporairement ou définitivement en fauteuil roulant sont largement minoritaires par rapport à la population globale. Du coup, ils représentent un marché restreint n’intéressant que peu d’industriels de l’automobile. En effet, le profit est souvent le seul objectif recherché par ces derniers.

L’image de marque du constructeur tchèque est rehaussé par son Elbee. Source : ZLKL

Fort heureusement, un constructeur tchèque a voulu offrir une solution à ce public disséminé à travers l’ensemble du globe. Il s’agit du groupe ZLKL, souvent récompensé pour ses innovations. Celui-ci est basé à Loštice, c’est-à-dire presque au milieu d’un triangle Brnp-Ostrava-Prague. C’est l’une des 100 plus grandes entreprises tchèques. L’entreprise a vu le jour en 1993, soit à la fin de l’ère communiste. En fait, officiellement, cette nouvelle technologie a été développée par une filiale de ZLKL. Il s’agit de la firme Elbee Mobility, spécialement créée à cet effet. Le projet avait été lancé dès 2015.

Les premiers exemplaires fabriqués ont majoritairement été commercialisés en Tchéquie (ex-République tchèque) et en Italie. Les dirigeants évoquent un peu plus de quarante voitures. En l’espace de quelques mois, cette handivoiture – si l’on peut dire – a enregistré cinq ventes en France. Avec un prix avoisinant les 22 000 euros, la note peut baisser dans certains États en fonction de l’aide publique offerte aux personnes handicapées.

Le fonctionnement d’Elbee

Ce véhicule d’un genre nouveau ressemble à la fois à une Smart et à une Mini. C’est une citadine pure et dure, parfaitement conforme aux canons esthétiques modernes. Mais celle-ci s’adresse aux personnes à mobilité réduite, d’où des particularités étudiées pour les fauteuils roulants.

La première spécificité d’Elbee, c’est d’offrir une entrée… par l’avant ! Une unique portière à hayon s’ouvre à l’aide d’une télécommande. Elle vient former par terre un bateau pour permettre au fauteuil roulant du chauffeur de s’engouffrer sans difficulté. Tout cela permet au conducteur d’être parfaitement autonome. En voici une courte démonstration :

Cette auto urbaine devrait bientôt passer à l’électrique. Pour l’instant, la motorisation est thermique (à essence). En raison de son petit gabarit, le réservoir a un volume de 12 l seulement. Avec une vitesse de pointe de 80 km/h, l’autonomie moyenne pour un plein est d’environ 250 km. En cela, il s’agit d’une citadine pure et dure.

Dans les années à venir, on devrait croiser de plus en plus d’Elbee dans nos agglomérations. En effet, la filiale de ZLKL est en pleine discussion avec de potentiels intermédiaires français. En vue : la conquête du marché hexagonal.

Source :

Le Parisien