LESS a annoncé ce mardi avoir réussi à faire une levée de fonds de 16 millions d’euros. La nouvelle start-up qui veut exercer dans le covoiturage souhaite utiliser ces fonds pour lancer ses activités dans les villes françaises. Actuellement en phase de test, la start-up va démarrer officiellement ses services en janvier 2018.

LESS, une start-up qui entre dans la bataille du covoiturage urbain

L’objectif de cette start-up en cours de gestation est la conquête du marché du covoiturage dans les villes françaises. Elle fonctionnera avec une application qui va permettre la mise en relation de ceux qui ont un véhicule et qui circulent dans la ville et les particuliers qui souhaitent effectuer le même trajet.

covoiturage urbain, une solution pratique pour reduire ses frais de transport
Covoiturage urbain, une solution pratique pour réduire ses frais de transport Crédit photo Euro Tourisme

Concrètement, si une personne est sur le point de rentrer à son lieu de service, il va lancer l’application et donner sa position. Si un conducteur fait le même trajet que lui, il lui permettra de monter dans sa voiture. Les deux utilisateurs vont se partager les coûts du transport et LESS retiendra bien évidemment une commission.

La région Ile-de-France encourage les initiatives de covoiturage

La levée de fonds a été organisée par Index Venture et Daphni, deux sociétés de capital-risque qui s’investissent beaucoup dans le financement des start-ups. Dans un premier temps, LESS va lancer son service dans la ville de Paris et en région Ile-de-France. C’est après quelques mois que la start-up va développer ses activités dans d’autres villes de France et à l’internationale.

La région Ile-de-France soutient des initiatives comme celle de la start-up LESS qui pourraient contribuer à désengorger la circulation dans les villes comme Paris. De plus, cette pratique s’inscrit en droite ligne des ambitions de la ville de limiter la pollution dans la capitale française. Plusieurs start-ups se sont déjà intéressées au covoiturage.

Il s’agit de idVROOM, Blablaline (filiale de Blablacar) ou encore Karos. La concurrence rude entre ces start-ups permettra le développement du covoiturage en France.

Source :

Recevez les actualités auto du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici