Volkswagen a pour ambition de devenir le leader mondial de l’électromobilité d’ici l’année 2025. Avec plus de dix années d’expérience en la matière, le constructeur nous réserve de bonnes surprises dans un avenir proche. Considérant l’hybride rechargeable comme une énergie de transition, le constructeur vise le 100% électrique.

Abandon progressif de l’hybride pour le 100% électrique

L’ambition du constructeur est donc de concevoir des véhicules spécialement pensés pour être électrifiés. Il ne s’agit pas d’électriser ses modèles déjà existants. Des nouveaux modèles vont embarquer les technologies d’électrification à partir de sa plateforme MEB. Jusqu’ici, la marque s’est contentée de concevoir des dérivés électriques de produits déjà existants. Mais les performances sont relativement modestes. Cela a été fait, selon Thierry Sybord, patron de la marque en France, en vue de tester le marché et de connaitre les marges d’amélioration. Toutefois, le constructeur changera sa vision à partir de 2020. A partir de là, les voitures seront conçues comme électriques dès le départ. Parmi cette gamme, le Concept ID, l’ID Buzz et ID Cross. Le constructeur ne développera plus la Golf et la Passat GTE. En effet, l’hybride rechargeable est une technologie très couteuse. D’autant plus qu’elle est considérée comme une étape transitoire avant le 100% électrique.

Remplir les critères de réussite de l’électromobilité

Actuellement le marché de l’électrique connait une belle vie grâce aux diverses dotations des pouvoirs publics, seulement Volkswagen croit au potentiel de développement de cette technologie. Ce marché deviendra naturel une fois que les trois critères seront réunis. C’est-à-dire, une gamme diversifiée de voitures électriques, une autonomie et des prix équivalents, et la conscience collective de vouloir maitriser les émissions de CO2. Selon le patron de la firme, ces critères convergeront d’ici 2020. Elle compte notamment offrir une gamme adaptée avec une autonomie de 500 km. Les politiques environnementales deviendront également plus strictes à l’égard du diesel. Dans cette lignée la marque envisage de faire participer tout le réseau dans l’avenir. Pour l’instant, sur 374 centres Volkswagen, seul 108 centres sont impliqués et agrées électrique. Ce sont ceux qui sont capables de réaliser les investissements requis. La marque veille à ce que cet ambition soit une réussite, pour cela, elle dotera ces réseaux de bornes de recharge libre-service, des vendeurs formés et des mécaniciens connaissant les spécificités techniques de la nouvelle technologie.

Recevez les actualités auto du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !