Le constructeur à l’origine des Type 41 Royale et 57SC Atlantic revient avec un nouveau modèle, la Bugatti Chiron inspirée du pilote monégasque Louis Chiron. Elle dépasse tout ce que l’industrie automobile est capable de réaliser à l’heure où l’on parle. C’est le résultat d’efforts inouïs pour concevoir la meilleure des meilleures voitures a affirmé Wolfgang Durheimer, président de Bugatti Automobiles.

Une combinaison parfaite de performance et de luxe

On peut d’ores et déjà affirmer que Bugatti Chiron est la voiture parfaite. Du point de vue esthétique, des lignes lisses et ininterrompues. Les formes travaillées et découpées lui donnent une ressemblance avec l’Atlantic. La signature en forme de C pour Chiron englobe les portières. Les optiques avant et arrière nous laissent entrevoir sa modernité. Sous l’habitacle, un luxueux poste de pilotage avec un compteur central allant jusqu’à 500 km/h. Des écrans numériques indiquent la puissance utilisée à l’accélération, de 0 à 1500 ch.

A l’instar de la Veyron, vous avez aussi la possibilité de générer un châssis plus sportif grâce à une deuxième clé de contact, utilisable à partir du 380 km/h, abaissant ainsi la voiture de 30 mm qui descend à 80 mm du sol. En matière de puissance, Chiron gagne 25% de plus que la Veyron avec le W16 doté de 4 turbos à double étagement. Le couple moteur peut atteindre les  1600 Nm. Il ne lui faut que 2,5 secondes pour atteindre 100km/h à l’accélération. En comparaison Lamborghini Aventador S, elle développe deux fois plus la puissance. Vous pouvez alors en imaginer la puissance. Pour atténuer le survirage les pneumatiques sont plus étroits à l’arrière et larges à l’avant. En ce qui concerne la consommation, elle consomme un litre d’essence tous les 600 mètres,

Un essai spectaculaire du Bugatti Chiron

Au volant de la Bugatti Chiron, l’accélération est instantanée et fulgurante, il vous faudra un gros effort pour se maintenir. A 2000 tours, le W16  est assisté par les deux premiers turbos. Les quatre turbos se déploient à l’unisson au niveau des 3000 tr/mn. La qualité du châssis et l’optimisation de l’aérodynamisme lui offre une bonne stabilité. La motricité est maitrisée par la répartition entre les  quatre roues motrices en fonction des besoins. Le freinage est d’autant plus sécurisant. La direction précise ne trahit aucun flottement. On peut vite arriver à la conclusion qu’elle est plus facile à appréhender que la Veyron qui fait 499 ch. de moins. Son agilité vous donne envie d’aller encore plus loin dans l’accélération. D’ailleurs, vous pouvez facilement atteindre les 1400 ch sans vous en rendre compte.

Recevez les actualités auto du moment grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !