Le constructeur automobile américain Ford veut associer voitures autonomes et drones pour offrir un meilleur guidage, notamment dans des zones mal ou non cartographiées ou touchées par une catastrophe, a indiqué un de ses responsables.

Selon Alan Hall, porte-parole du département technologique de Ford, l’idée d’associer les deux est venue d’une session de « brainstorming » entre chercheurs et ingénieurs travaillant sur les véhicules autonomes de Ford. Elle a depuis fait l’objet d’un brevet déposé auprès de l’Office des brevets américains (USPTO).

Le système utilise des drones lancés depuis un véhicule autonome et qui dressent une carte de l’environnement du véhicule qu’ils retransmettent ensuite aux capteurs qui sont installés dessus.

Pieter Gillegot-Vergauwen, vice-président pour la gestion des produits du fabricant néerlandais de GPS TomTom, a indiqué lors d’un séminaire organisé par Microsoft à Detroit (Michigan, nord) que son groupe travaillait au développement de la cartographie pour les véhicules autonomes tant en milieu urbain que sur les routes.

« Les gens voudront aller avec leurs voitures autonomes dans les bois ou dans la nature et les drones pourront les guider », a souligné M. Hall.

Ford et le fabricant chinois de drones DJI ont ainsi organisé récemment un concours pour déterminer si un drone pouvait décoller d’un véhicule et y retourner alors que ce dernier était en mouvement. L’idée était de voir si un drone pouvait utiliser ses caméras pour guider un véhicule vers et en dehors d’une zone touchée par une catastrophe et où les routes sont impraticables.

Une telle fonction serait notamment très utile pour les véhicules d’intervention d’urgence, a-t-il relevé.

L’un des dix ingénieurs participant au concours y est parvenu, a indiqué M. Hall, ajoutant que l’ensemble pouvait aussi être associé à des technologies infra-rouges pour opérer dans l’obscurité.