Le marché automobile européen a rebondi le mois dernier, les immatriculations croissant de 5,8% par rapport à novembre 2015 grâce au dynamisme de l’Espagne et de la France, tandis que Renault a ravi à PSA la deuxième place des constructeurs.

Un total de 1,15 million de voitures particulières neuves ont été mises sur les routes du Vieux continent en novembre, portant le total des livraisons depuis janvier à 13,5 millions, a précisé l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) dans un communiqué.

Sur 11 mois, la progression du marché s’établit à 7,1%. Elle reste supérieure aux projections de l’ACEA pour l’année en cours, soit 5%.

Au rythme actuel, le niveau des 14,5 millions d’unités semble devoir être dépassé en 2016, après 13,7 millions de véhicules vendus en 2015. Malgré tout, il restera encore en deçà des près de 16 millions vus avant la crise de 2008-2013.

En novembre, le marché européen a bénéficié du dynamisme des livraisons dans plusieurs pays à forts volumes, en premier lieu l’Espagne (+13,5%) mais aussi la France (+8,5%) et l’Italie (+8,2%). Les deux autres grands marchés automobiles de la zone, le Royaume-Uni (+2,9%) et l’Allemagne (+1,5%) ont crû à un rythme plus modéré, a souligné l’ACEA.

Les +5,8% de novembre constituent un rebond après un mois d’octobre décevant (-0,02%).

Côté constructeurs, le mois dernier a marqué le croisement symbolique des courbes des immatriculations des groupes français PSA et Renault, ce dernier décrochant pour quelques milliers d’unités la place de dauphin du roi européen des ventes, Volkswagen.

Selon l’ACEA, Renault a écoulé 1,348 million de voitures en 11 mois sur le Vieux continent (+12%), tandis que PSA, avec un rythme de croissance dix fois plus faible (+1,2%), en a livré 1,342. L’écart est plus conséquent encore en novembre: quelque 124.000 automobiles mises sur les routes pour Renault (+16,8%) et 107.000 chez PSA (-4,3%).

Renault progresse de 12,8% depuis début 2016

Tous deux restent loin de Volkswagen, qui règne sur 23,9% du marché avec 3,23 millions d’immatriculations neuves en 11 mois, en progression de 3,1%. Ses livraisons ont augmenté de 6,5% en novembre, selon l’ACEA.

Les deux enseignes du groupe au Losange contribuent à sa dynamique: les immatriculations de Renault progressent de 12,8% depuis début 2016, tandis que celles de Dacia, spécialiste du « low-cost », croissent de 9,8%.

Situation contrastée en revanche chez PSA: Peugeot évolue dans le vert sur 11 mois (+3%) mais Citroën fait du surplace (-0,2%) et DS subit un revers (-9,9%). En novembre, la marque aux aspirations luxueuses est même en perdition (-35,4%).

Si Renault semble bénéficier de l’effet de modèles récents dans des segments à fort volume, il est encore trop tôt pour voir dans les chiffres de PSA l’arrivée de voitures à important potentiel commercial, telles les nouvelles Peugeot 3008 et Citroën C3.

Après un petit mois de novembre (+1,9%) et une année 2016 jusqu’ici sous la moyenne (+3,7%), Ford reste le quatrième groupe en Europe et accroche 7% du marché, devant Opel (General Motors) qui obtient 6,7% des immatriculations et voit ses volumes croître de 5,7% sur 11 mois.

Le groupe de prestige BMW (avec Mini) le suit de très près, ses livraisons progressant de 11,5% depuis janvier. Il surclasse lui-même d’un cheveu en volume le généraliste Fiat-Chrysler dont le rythme supérieur sur 11 mois (+14,5%) doit beaucoup à Jeep (+21,3%).

Encore distancé par BMW, son concurrent allemand Daimler (Mercedes et Smart) se contente de 6,2% du marché européen depuis janvier mais grignote son retard avec une croissance des livraisons de 13,5%.

PARTAGER
Article précédentRenault passe devant PSA
Prochain articleCarlos Ghosn sacré multi-président avec Mitsubishi
Marc
Fondateur de PassionAndCar.fr, je suis désormais le rédacteur en chef et je partage l'actualité automobile à ne pas louper, ainsi que des innovations, dernières voitures à découvrir, motos, et conseils utiles au quotidien pour vivre bien avec son auto.